Vie associative : Recherche & Solidarités publie ses indicateurs 2019

21/10/2019 Communiqués de presse
Observation de l'ESS

Une baisse inédite de 1 % l’emploi salarié associatif en 2018, des disparitions d’associations au-delà de la moyenne… Mais les dirigeants sont un peu moins inquiets qu’il y a un an. 125 000 associations sont toutefois en grande difficulté.

Il s’agit de la 17ème édition de la France associative en mouvement, enquête réalisée par Recherches & Solidarités.

• Entre 1,35 et 1,45 million d’associations en activité

• 72 000 créations entre septembre 2018 et août 2019

• 12,5 millions de Français bénévoles, dont plus de 5 millions agissant chaque semaine

• 140 000 jeunes volontaires ayant effectué une mission de service civique en 2018

• 1 837 000 salariés dans 160 000 associations employeurs

• 9,4% des effectifs salariés de l’ensemble du secteur privé

Quelques difficultés

Comme en 2017, nombre d’associations ont disparu, au-delà du turn-over observé habituellement. Ce phénomène touche aussi celles qui emploient des salariés : leur nombre a diminué de 2,6% (4 300 employeurs) en 2018. Dans le même temps, les effectifs salariés des associations ont diminué de près de 1%, pour la première fois depuis 2011. Les secteurs de la culture et de l’aide à domicile continuent de souffrir, et celui du sport est en retrait, en 2018.

Près de 90% des associations fonctionnent avec la seule ressource bénévole, et celle-ci connaît de profondes mutations : le nombre des personnes engagées dans une association a certes légèrement faibli entre 2016 et 2019, mais la proportion des Français actifs chaque semaine, au rôle essentiel, est passée de 12,5% à 10% en 2019. Les responsables associatifs témoignent de leurs inquiétudes : 60% pour le nombre et la disponibilité des bénévoles, 48% pour le renouvellement des dirigeants, et 26% pour la motivation et l’investissement de ces dirigeants.

Résistance, volontarisme et signaux positifs

Le nombre de créations reste à un niveau élevé, supérieur à 72 000, entre septembre 2018 et août 2019, signe que le contexte ne décourage pas les porteurs d’initiatives.
En dépit de leurs difficultés, les responsables associatifs sont un peu moins préoccupés par leur situation financière (58% de satisfaits contre 54% en 2017), mais 9% sont dans une situation très difficile, soit 125 000 associations en France. Ils sont 63%, comme en 2017, à envisager des projets, marquant ainsi leur détermination, dans la mesure où ils ne sont que 58% à envisager cette nouvelle année associative avec optimisme.

En termes d’emploi, la confiance revient peu à peu parmi les responsables, dans la mesure où le nombre de contrats à durée indéterminée est en augmentation sensible depuis 2016, pour atteindre 210 000 en 2018.

Cette étude nationale sera bientôt prolongée par des déclinaisons actualisées pour chaque région et chaque département, réalisées à partir des mêmes données et selon les mêmes méthodologies :

• Journal officiel et tribunaux d’instance d’Alsace Moselle pour le suivi des créations d’associations

• ACOSS-URSSAF et Mutualité sociale agricole pour le bilan de l’emploi

• Enquête R&S d’opinion des responsables associatifs, entre le 9 avril et le 28 juin 2019 (2 595 participants)