Une association culturelle sur deux risquerait de disparaître

02/07/2020 Communiqués de presse
Observation de l'ESS

Une quinzaine d’organisations, réseaux culturels, syndicats professionnels tirent la sonnette d’alarme dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron. Selon en enquête menée entre mi avril et début mai, 60 % des structures auront épuisé leur trésorerie en septembre.

(Lettre ouverte) Aujourd’hui, une structure culturelle sur deux est en danger de mort. On chiffre à 1,5 milliard d’euros la perte pour les 40 000 initiatives culturelles associatives employeuses. Plus encore: 27 400 structures sont en situation de grande fragilité, 98 300 emplois de permanent·e·s risquent de disparaître, 681 500 contrats de travail artistiques et techniques sont d’ores et déjà annulés.

L ‘enquête de la Mobilisation Coopération Art et Culture contre le COVID-19 montre ces évidences, chiffrables. Elle fait le constat des insuffisances etde l’incohérence des mesures pour la culture,et du silence assourdissant d’un État et d’un ministère absents.Le lien entre les personnes, nous le travaillons et le tissons chaque jour dans les territoires. Cette pandémie montre la vacuité de la compétition, de la concurrence, du profit ; ces valeurs de l’Avant.

Nos associations du monde de la culture font humanité; elles sont au cœur de l’Après. Coopératifs, multiformes, entourés de partenaires aussi en difficulté (catering, sécurité, ménage, billetterie, hôtellerie…), tels sont nos projets. Ils se développent avec les acteur·trice·s du social, de l’éducation, du sport,de la formation, du développement durable, de l’économie solidaire…

Ils s’enrichissent de la participation de milliers de bénévoles.En ne réagissant pas, vous enclenchez une réaction en chaîne qui va déstabiliser des équilibres déjà fragiles dans les territoires.En ne réagissant pas, vous renforcez les phénomènes de concentration et d’iniquité territoriale.

Il est essentiel que les structures culturelles de l’Économie sociale et solidaire aient un avenir. En ne réagissant pas, vous piétinez ce plus d’humanité, de solidarité, auquel la situation nous enjoint.Tout désengagement de l’État, des collectivités territoriales ou de leurs groupements, des sociétés civiles, porte un coup décisif au paysage ici décrit.

Des mesures politiques et économiques doivent suivre, urgemment. Elles sont proposées dans cette enquête. Mettons-les en œuvre dans un véritable plan de sauvetage des associations culturelles de l’économie sociale et solidaire, dans un cadre de co-construction active, rassemblant les acteur·trice·s culturel·le·s, l’État, les collectivités territoriales et leurs groupements.