Très faible taux d’emploi à temps plein pour les jeunes femmes non diplômées

Les inégalités face à l’emploi ont la peau dure. Les écarts de taux d’emploi entre les hommes et les femmes restent importants sur fond de tendances contrastées où progression et recul se croisent. Le diplôme étant le plus discriminant. C’est ce qui ressort de la dernière étude de l’Insee parue au mois d’août sur le sujet, et qui porte sur l’année 2011. Plus précisément : 67 % des femmes de 20 à 64 ans ayant achevé leur formation initiale ont un emploi, soit 9 points de moins que les hommes, et en équivalent temps plein, l’écart atteint 15 points… Cependant, ce dernier s’est resserré entre 2003 et 2011, le taux d’emploi ayant augmenté en équivalent temps plein de un point pour les femmes alors que celui des hommes diminuait dans le même temps de trois points.

 

Autre élément préoccupant : depuis 2008, la situation se dégrade considérablement pour les jeunes de 20 à 29 ans qui connaissent chômage et temps partiels. Les jeunes femmes non diplômées sont particulièrement touchées, 30 % d’entre elles ont un emploi à temps plein contre 80 % pour celles qui sont diplômées de l’enseignement supérieur (50 points d’écart). Pour les jeunes hommes, la différence est moins importante, 86 % des hommes diplômés ont un emploi à temps plein contre 52 % pour les non diplômés (35 points d’écart).

 
Plus d’information sur le site de l’Insee : www.insee.fr