Risque professionnels : CIDES publie un guide pour l’aide à domicile auprès des personnes atteintes d’Alzheimer

CIDES, le centre de ressources et d’action de la Mutuelle Chorum, et Adessadomicile Fédération nationale ont décidé de s’associer afin de développer une action de prévention des risques professionnels liés à la prise en charge de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans le secteur de l’aide à domicile. Le guide que publie CIDES intitulé « Le travail des aides à domicile auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de maladies apparentées : les pratiques de prévention » est issu de ces travaux. Il s’agit d’un outil pratique pour la mise en place de démarches permettant l’amélioration des conditions d’intervention à domicile des professionnels, et donc de leur qualité de vie au travail.

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées concernent aujourd’hui une part importante des personnes âgées et ont un impact non négligeable sur les modalités de la prise en charge de l’accompagnement à domicile de ces personnes, et sur les conditions de travail des aides à domicile. On estime, qu’en moyenne, environ 10 % des personnes accompagnées par des services d’aide à domicile souffrent de maladie d’Alzheimer ou apparentée, et 20 % de troubles de la mémoire. La maladie d’Alzheimer ou les maladies apparentées, pour 80% des personnes atteintes, amènent des troubles du comportement : cris, agitation, agressivité et déambulation.

L’intervention d’aides à domicile auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée renforce les risques professionnels car les conditions de travail sont plus complexes. Les exigences sociales et les contraintes budgétaires qui pèsent sur les métiers de l’aide et du soin ont également des répercussions sur le travail réalisé par les professionnels. Par ailleurs, parmi eux, peu ont reçu des formations adaptées aux spécificités de leur travail.

L’enjeu de ce guide est de donner aux structures les moyens de mieux les préparer à ces interventions et de soutenir les aidants familiers, mais aussi de proposer aux aides à domicile une « boîte à idées », des actions qui peuvent aider à limiter les troubles du comportement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées.

Retrouvez notre guide