Qui s'occupe d'ESS dans l'exécutif ?

07/09/2020 Brèves
Observation de l'ESS

Le nouveau gouvernement compte trois secrétaires d’Etat interlocutrices de l’ESS avec Sarah El Haïry, Brigitte Klinkert et Olivia Grégoire. Du côté des Haut-commissaires, Thibault Guilluy devrait rester en charge de l’inclusion dans l’emploi et l’engagement des entreprises.

L’ESS à Bercy, la Vie associative dans les mains de Sarah El Hairy et un secrétariat d’Etat à l’insertion, rue de Grenelle. La nomination des secrétaires d’Etat fin août a permis à l’ESS de trouver des interlocuteurs de rang ministériel. Mais il reste à élucider ce que deviennent les Haut-commissaires qui ont été nommé par le précédent gouvernement et dont le sort n’a toujours pas été scellé par un texte officiel (un haut-commissaire est nommé par décret en conseil des ministres; c’est un décret qui doit mettre fin à son mandat).

Thibault Guilluy, Haut-Commissaire à l’inclusion par l’emploi et à l’engagement des entreprises devrait conserver son mandat. Rattaché au ministère du Travail depuis sa nomination, l’ex-directeur général du groupe Ares, continuera les actions entreprises sur l’inclusion et le Pacte d’ambition IAE en lien avec Brigitte Klinkert. Il devrait aussi prolonger son travail sur l’engagement des entreprises avec « La France une chance » en lien avec la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Enfin, des missions pourraient lui être confiées relatives aux achats inclusifs, la relocalisation d’activités et la mise en œuvre du plan relatif à l’emploi des jeunes.

La situation de Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS et à l’innovation sociale est plus floue. Le transfert de l’ESS à Bercy tant sur le plan ministériel que de l’administration  laisse supposer qu’un haut-commissariat au ministère de la Transition écologique est devenu sans objet. Le site internet de ce dernier a d’ailleurs fait disparaître la page de présentation du cabinet de Christophe Itier depuis la fin août. Mais encore une fois, aucun décret n’est venu confirmer cette option.