Publication de La France associative en mouvement 2017

28/09/2017 Communiqués de presse
Observation et promotion de l'ESS

Depuis 15 ans, cette publication réunit chaque année les chiffres les plus récents sur le tissu associatif en France. Plus de 73 300 associations ont vu le jour au cours des 12 derniers mois

Depuis 15 ans, cette publication de Recherches & Solidarités réunit chaque année les chiffres les plus récents sur le tissu associatif en France. Cette 15ème édition été préparée au cours du premier semestre 2017, dans une perspective d’actualisation, pour éclairer au mieux les acteurs du secteur associatif, les structures qui les accompagnent et les décideurs concernés. Le suivi des créations est actualisé jusqu’à la fin de ce que nous appelons l’année associative, à la fin du mois d’août 2017.

Plus de 73 300 associations ont vu le jour au cours des 12 derniers mois, prolongeant l’élan pris il y a quatre ans. Ces nouvelles associations, plus nombreuses encore au Sud qu’au Nord de la France, viennent enrichir un maillage composé de 1,3 million d’associations actives sur tout le territoire, animées par 13 millions de bénévoles. Le bilan de l’année 2016, en termes d’emploi, porte les effectifs salariés à 1 853 000 (9,8% des salariés du secteur privé) et la masse salariale à 39 milliards d’euros, régime général et régime agricole confondus. Ces effectifs augmentent de 0,7% entre 2015 et 2016, alors que la progression se limitait à 0,4% entre 2014 et 2015. Le secteur associatif a-t-il profité, en 2016, d’un contexte général plus favorable (+ 0,9% pour l’ensemble du secteur privé) ?

Le moral des responsables associatifs1, interrogés en avril – mai dernier, affiche une embellie, au moment où l’Insee annonçait que le moral des ménages était à son plus haut niveau depuis dix ans. Au moment aussi où la campagne présidentielle battait son plein et où l’on note traditionnellement un « pic d’optimisme » chez les Français. L’actualité récente bouscule sans doute un peu ce constat, avec un décalage probable entre le moral qui a été mesuré avant l’été et les craintes qui sont aujourd’hui exprimées, concernant notamment les emplois aidés.

Ce décalage n’invalide pas pour autant les constats présentés dans cette publication : d’une part, dans la mesure où notre objectif est bien de nous inscrire dans une série d’observations homogènes ; d’autre part, parce que ces emplois ont généralement concerné environ 6% de l’emploi associatif (à l’exception de l’année 2016). Par ailleurs, cet enthousiasme de campagne électorale n’a pas aveuglé les responsables d’associations, au point de nier les difficultés : plus de 40% jugent difficile voire très difficile, la situation financière de leur association, et 55% sont préoccupés par la situation du bénévolat.

Au-delà de ces difficultés désormais bien connues, une association sur deux a dû s’adapter, ces derniers temps, au nouveau paysage territorial. Nouveau découpage régional, fusion de communes ou d’intercommunalités, nouvelle répartition des compétences… ont engendré une réduction des soutiens financiers et matériels et une nécessaire adaptation à des nouveaux dispositifs d’aide, à de nouveaux interlocuteurs et à de nouvelles orientations politiques. Autant de changements plutôt mal vécus par 60% des responsables associatifs qui ont été concernés.

Aujourd’hui, de nouvelles mesures sont prises, des réformes sont annoncées. La prochaine édition 2018 qui s’inscrira dans un contexte nouveau, au plan économique et politique notamment, s’annonce riche en enseignements.

Télécharger la 15ème édition nationale annuelle et accéder aux 17 présentations régionales