Près de un salarié sur sept peine à concilier vie privée et vie pro

27/09/2019 Brèves
S'engager en santé et QVT

L’analyse des données de l’enquête Conditions de travail de 2016 apporte une nouvelle vue sur la conciliation entre vie privée et vie professionnelle publiée récemment par la Dares. Les mères de familles sont les plus touchées par les reproches de leur entourage.

Selon l’enquête Conditions de travail et risques psychosociaux, 13 % des femmes et 14 % des hommes salariés déclarent recevoir des reproches de leur entourage, en raison de leur manque de disponibilité liée aux horaires de travail. Ces reproches sont plus fréquemment adressés aux salariés qui travaillent la nuit ou qui subissent des horaires alternants. À l’inverse, travailler à temps partiel réduit ces reproches.

Parmi les salariés à temps plein, ils concernent plus souvent les femmes que les hommes. À caractéristiques identiques (personnelles, professionnelles, conditions de travail, etc.), les femmes reçoivent nettement plus souvent de tels reproches, notamment quand elles ont des enfants de moins de 18 ans.

Certains facteurs de risques psychosociaux, comme la charge mentale ou le débordement, sont associés à des difficultés plus grandes des salariés avec leurs proches. À l’inverse, l’autonomie dans le travail limite les tensions. Les difficultés avec les proches sont associées à une santé perçue comme altérée et un moindre sentiment de bien-être, surtout chez les femmes.