Les étudiants des grandes écoles aiment l'ESS sans la connaître vraiment...

07/02/2018 Brèves
Observation et promotion de l'ESS

Le Boston Consulting Group et la Conférence des Grandes écoles publient leur deuxième Baromètre « Talents: ce qu’ils attendent de leur emploi » qui interroge étudiants et anciens élèves sur leurs ambitions et désirs professionnels.

 

Il y a un an, la première édition du baromètre « Talents: ce qu’ils attendent de leur emploi » exposait l’économie sociale et solidaire (ESS) comme l’un des secteurs les plus attractif auprès des étudiants de nos grandes écoles. Un signe encourageant pour tous ceux qui œuvrent à la visibilité de l’ESS et à la diversification de ses profils professionnels. En 2018, la deuxième édition renouvelle l’exercice (1680 personnes interrogées) et confirme l’empathie de nos étudiants, avec un chiffre inchangé : 7/10 étudiants souhaitent suivre un stage dans une entreprise de l’ESS et un sur deux souhaite y travailler. L’environnement est le première secteur visé, puis l’éducation et enfin la santé.

C’est un beau succès de notoriété, toutefois contrebalancé par la faible connaissance par ces mêmes étudiants sur ce qu’est l’ESS. 82 % des étudiants ont déjà entendu parlé de l’ESS, mais 56 % disent ne savoir que « vaguement » ce dont il s’agit. Quant à la notion d’entreprise sociale, elle est connue de 66 % des sondés et 50 % savent « vaguement » de quoi il s’agit.

Le baromètre 2018 a été publié à l’occasion de la remise du Prix de l’entrepreneur social de l’année à Frédéric Bardeau, cofondateur de Simplon.co qui fait de la formation à la programmation informatique un vecteur d’inclusion sociale et professionnelle.