L'appel à une République de l'ESS

05/11/2020 Brèves
Observation de l'ESS

ESS France lance « La République de l’ESS » un projet collaboratif et ouvert à l’ensemble des citoyens et citoyennes souhaitant s’impliquer dans l’économie sociale et solidaire afin d’exprimer ce que l’ESS souhaite dire au Monde.

La République de l’ESS fait suite à la tribune publiée par Jérôme Saddier le 4 mai 2020 : Appel à tous ceux qui font l’économie sociale et solidaire : « Pour que les jours d’après soient les jours heureux ! » et se donne pour objectif d’engager tous les acteurs, actrices, les citoyens et citoyennes impliqués dans l’ESS à se retrouver autour d’un projet politique porteur d’une vision du monde commune.

Participer, contribuer

Le projet se compose d’un texte d’appel (cf. encadré) et d’une plateforme en ligne qui restera ouverte jusqu’à la fin de l’été 2021. Elle permettra à l’ensemble des citoyens et citoyennes de créer un compte, de contribuer à travers des propositions, d’en débattre, de participer à des évènements (Agoras) et d’échanger avec les autres membres de la plateforme.

Congrés à l’automne 2021

A partir de l’ensemble des propositions récoltées, un collectif d’animation sera en charge de consolider un texte cohérent qui sera rendu public lors d’un Congrès de l’ESS à l’automne 2021. Ce sera l’occasion de porter un plaidoyer fort pour l’ESS lors de l’élection présidentielle.

Collectif d’animation

Le collectif d’animation est composé de représentants de la diversité des membres d’ESS France, de personnalités du monde de la recherche, Timothée Duverger, Danièle Demoustier ; de personnalités impliquées dans l’ESS, Tarik Ghezali, Romain Slitine, Jonathan Jérémiasz ; de représentants du Labo de l’ESS et de l’Avise.

Ranimer l’idéal d’une République sociale et solidaire

Préambule à la République de l’ESS

Trop souvent le débat public réduit la République à l’ordre. Chaque atteinte à nos institutions lui en fournit le prétexte. L’idéal républicain n’y est pourtant pas réductible. Il vise l’émancipation pour à la fois se libérer des tutelles et faire des choses plus grandes que soi.La République n’est pas seulement notre patrimoine, c’est un projet de société sans cesse renouvelé soutenu par les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. C’est par elle que tous nos droits ont été conquis et garantis.L’économie sociale et solidaire (ESS) en est l’une des manifestations quand ses modèles interrogent la distribution du pouvoir et de la valeur ou quand elle développe des activités d’utilité sociale. Elle donne corps à la liberté d’association et fait descendre la République dans l’entreprise.Face au populisme ou au néolibéralisme, nous devons retrouver une espérance. Nous voulons ranimer l’idéal d’une République sociale et solidaire en approfondissant les trois générations de droits humains : les droits civils et politiques ; les droits économiques, sociaux et culturels ; et les droits de solidarité (paix, environnement, développement, patrimoine commun…).Comme la République, l’ESS est une promesse. Elle doit toujours transformer ses principes en pratiques pour passer des droits abstraits aux droits réels, faire la preuve de son exemplarité et ne pas décevoir. Les solutions socio-économiques qu’elle expérimente et développe, fondées sur un mode de développement inclusif, solidaire, citoyen et durable, sont au cœur de son projet politique.Nous invitons aujourd’hui tous les citoyens engagés pour l’ESS à contribuer à l’écriture de la déclaration de principes de la République sociale et solidaire pour inventer, construire et incarner les solutions démocratiques, écologiques et solidaires de demain.

Pour en savoir plus