Lancement de l’année européenne des citoyens

Pour mettre à l’honneur la citoyenneté européenne, la Commission européenne a désigné 2013 comme « Année européenne des Citoyens ». Consacrée aux droits que confère cette citoyenneté, cette année se veut être un lieu de dialogue entre pouvoirs publics société civile et entreprises. Le but est notamment de réfléchir, dans la lignée de la Stratégie européenne actuelle, à des projets et au fonctionnement de l’UE à l’horizon 2020.

Lors de la préparation de cette année, il a fallu d’abord se poser une question fondamentale : « Quelle définition donner à la citoyenneté ? ». Après de longs débats, le Parlement européen y a répondu partiellement en adoptant une résolution, accord final pour l’année 2013, qui semble être un bon compromis entre la vision de la citoyenneté en tant que jouissance de droits individuels et celle de la citoyenneté en tant que participation des citoyens au débat public et au processus décisionnel aux niveaux local, national et européen.

Cette dernière vision était déjà citée comme une nécessité par José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, dans son discours sur l’état de l’Union en 2012 : « L’époque d’une construction européenne qui se faisait avec l’accord tacite des citoyens est révolue. L’Europe ne peut plus se permettre d’être technocratique, bureaucratique ou même diplomatique. L’Europe doit être toujours plus démocratique »

[1] .L’économie sociale pourra certainement elle aussi, aux côtés des citoyens, se saisir de cette année pour participer aux évènements et promouvoir son mode de fonctionnement et ses valeurs.

Des institutions qui espèrent se rapprocher des citoyens

Au programme de cette année et grâce à un budget de 2 millions d’euros : une série d’événements en collaboration avec des organisations de la société civile aux niveaux local ou national et avec les institutions européennes, l’élaboration d’une Charte de la Citoyenneté européenne, etc. Les institutions européennes espèrent ainsi se rapprocher des réalités et besoins des citoyens européens en étant à leur écoute mais également en exposant leur travail et le rôle de l’UE de façon claire. Les portails « Europe direct » ou « L’Europe est à vous » sont régulièrement cités comme relai d’information car « des citoyens européens mieux informés et faisant un meilleur usage de leurs droits en retirent plus d’avantages en tant qu’individus, ce qui profite également à l’économie de l’UE et à la société au sens large »

[2] . Cette année sera aussi l’occasion de rappeler le droit pour les citoyens européens de résider et travailler partout dans l’Union mais également de participer à la vie de l’Union en prenant part à des forums civiques, en votant aux élections européennes (les prochaines auront lieu en 2014), ou en invitant la Commission à présenter une proposition législative grâce à l’initiative citoyenne européenne (à condition qu’au moins 1 million d’Européens de minimum sept Etats membres aient signé la proposition).

———————————————————–

[1] : Année européenne des citoyens 2013, « Contexte », http://europa.eu/citizens-2013/fr/about/context

[2] : Année européenne des citoyens 2013, « Présentation », http://europa.eu/citizens-2013/fr/about/presentation