La Ligue de l'enseignement renouvelle sa gouvernance

15/09/2020 Communiqués de presse
Observation de l'ESS

La Ligue de l’enseignement annonce avoir  tenu son assemblée générale ordinaire les 5 et 6 septembre 2020. Son conseil d’administration, renouvelé en partie, s’est réuni vendredi 11 septembre pour procéder à l’élection du bureau national. Joël Roman et Nadia Bellaoui, président et secrétaire générale sortants, ne se sont pas représentés. Le nouveau bureau est placé sous la présidence de Michèle Zwang-Graillot.

Au-delà des changements de personnes, c’est un changement annoncé dans la gouvernance de la Ligue avec la volonté de faire évoluer la culture bien ancrée d’un centralisme trop prégnant en lui substituant une collégialité effective. Il s’agit aussi de redonner toute leur place aux fédérations départementales dans la confédération qu’est la Ligue de l’enseignement. Pour y parvenir complètement et pour améliorer un fonctionnement devenu en partie inadapté, un vaste chantier de réforme des statuts et règlements de la Ligue est initié sans tarder. D’ores et déjà, il est mis fin au recours à des élus.es salariés.es au sein des instances exécutives.

La Ligue, plus rassemblée que jamais, doit assurer ses propres transformations pour mieux faire mouvement et faire face aux enjeux et défis de son époque : ils sont nombreux, inquiétants et enthousiasmants à la fois, notamment la justice sociale et les inégalités croissantes, la démocratie et les libertés, l’urgence écologique, l’éducation.

L’éducation populaire doit y prendre toute sa part. Elle doit le faire dans le moment exceptionnel des conséquences de la pandémie qui amplifie les crises déjà connues de notre pays et du monde et dans la précarisation générale à laquelle elle n’échappe pas. Si rien n’est entrepris rapidement en matière de soutien public, la vie associative, la culture, l’éducation non formelle, le tourisme social, le sport vont vivre des situations dramatiques.

La Ligue, mouvement laïque d’éducation populaire, sera au rendez-vous. Pour que vive une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Composition du nouveau bureau

  • Michèle ZWANG-GRAILLOT, Présidente
  • Bruno TARREAU, Vice-président délégué, en charge du suivi et de l’accompagnement du réseau (métropole et les outre-mer), de la synergie avec les fédérations sportives et de la réforme de la Confédération
  • Jean-Karl DESCHAMPS, Trésorier général, en charge du suivi politique de la CPO et des partenariats transversaux
  • Gilles ÉPALE, Trésorier général adjoint, en charge des vacances, loisirs et séjours éducatifs
  • Yannick HERVÉ, Secrétaire général, en charge de la vie associative, de l’engagement et de la jeunesse
  • Slimane BOURAYA, Secrétaire général adjoint, en charge de l’ESS, de l’action sociale et de la solidarité
  • Arnaud JEAN, Secrétaire national
  • Poste à pourvoir, Secrétaire national.e
  • Éric FAVEY, Vice-président, en charge de l’urgence écologique, des migrations, de l’Europe et de l’international
  • Sandrine FIRPO, Vice-présidente, en charge de la formation professionnelle
  • Étienne BUTZBACH, Vice-président en charge de l’éducation et du numérique

La bio de la présidente

Michèle Zwang-Graillot, enseignante, fut Inspectrice de l’Académie de Paris de 1995 à 1999. Dans les années 1980, elle occupe parallèlement les postes d’attachée parlementaire et cheffe de cabinet de Michel Gillibert, alors Secrétaire d’État aux Personnes handicapées, puis de chargée de mission à l’Élysée et cheffe de cabinet de Danièle Mitterrand. À partir de 1993 et jusqu’en 2003, elle entame une carrière de diplomate au Togo et au Ghana en tant que cheffe de mission de coopération et conseillère culturelle.

Parallèlement à sa carrière professionnelle, qu’elle a achevée à l’ENA en tant que cheffe du Département Afrique, Michèle Zwang-Graillot n’a cessé de s’engager pour diverses causes : Pupilles de l’enseignement public, Ligue des Droits de l’Homme ou encore France Libertés. Elle a par ailleurs présidé l’association des Français de l’étranger pour le Togo de 2006 à 2012.

Présidente de la Ligue de l’enseignement de la Nièvre depuis juin 2016, elle vient d’être élue, en septembre, présidente de la Ligue de l’enseignement nationale.