ESS France et CNCRESS adoptent les principes de la fusion

Les Assemblées Générales des deux structures, réunies le 26 juin 2019 pour le CNCRESS et le 27 juin 2019 pour ESS France, ont voté une résolution actant le principe de fusion des deux structures en vue de constituer une organisation unique de représentation de l’ESS au niveau national.

Dans la poursuite du projet politique d’ESS France adopté le 5 décembre 2018, cette première étape traduit l’aboutissement d’un travail de rapprochement et d’une meilleure articulation entre la représentation nationale et territoriale de l’ESS, respectivement entre ESS France et les CRESS.

Les assemblées générales statutaires se réuniront au mois de décembre prochain et devraient permettre de parvenir à une fusion effective au premier semestre de l’année 2020.

Jérôme Saddier, Président d’ESS France, « se réjouit d’avoir franchi cette étape, qui est l’illustration d’une volonté de renforcer le portage politique de l’économie sociale et solidaire. Cette fusion va permettre de reposer les enjeux territoriaux au cœur du développement de l’ESS en laissant une place plus importante aux Cress et à leurs missions dans notre nouvelle organisation ».

Marie-Martine Lips, Présidente du CNCRESS, « se félicite de cette fusion qui se traduira par l’implication directe de l’ensemble des Chambres régionales de l’ESS au sein d’ESS France. Cette nouvelle composition devra être à la hauteur de l’ambition que l’on se fixe collectivement, faire de l’ESS la norme de l’économie de demain ».

Nouvelles adhésions à ESS France

L’Assemblée générale de la Chambre française de l’ESS a, aussi, été l’occasion de valider l’entrée de nouveaux membres. La Fédération des entreprises d’insertion, l’Union nationale des entreprises adaptées et je Centre des Jeunes dirigeants de l’économie sociale (CJDES), font ainsi leur entrée.