Enquête sur le moral des jeunes salariés mutualistes

02/07/2019 Brèves
S'engager en santé et QVT

L’Association Nationale des Employeurs de la Mutualité (ANEM) publie la première enquête d’opinion sur les jeunes salariés exerçant dans les mutuelles et unions mutualistes relevant du Code de la Mutualité.

Réalisée par l’IFOP en partenariat avec le Centre des Jeunes, des Dirigeants, des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (CJDES), l’étude publiée par l’ANEM donne la parole à plus de 800 collaborateurs et collaboratrices de moins de 35 ans, soit un taux de retour d’environ 10 %.

Cette étude décrit une catégorie de salariés satisfaite à « 83 % de leur situation professionnelle actuelle », ce qui classe les employeurs mutualistes, 7 points au-dessus de la moyenne nationale. L’utilité sociale des entreprises mutualistes concourt de manière importante à leur sentiment de fierté. Sollicités par l’IFOP, 91 % se déclarent ainsi d’accord avec l’affirmation suivante : « Mon employeur mutualiste est un acteur qui contribue à l’accès aux soins et à la protection sociale pour tous. »

Les jeunes salariés se déclarent toutefois relativement inquiet pour l’avenir de leurs mutuelles. Ils sont 68 % à se déclarer optimistes pour leur secteur d’activité, contre 78 % pour l’ensemble de leur classe d’âge.

L’ANEM analyse ce « moindre optimisme « commel’impact négatif des mutations survenues au cours des dernières années dans le secteur  de la protection sociale complémentaire. Le poids de la réglementation, la fiscalité accrue sur les contrats santé et la pression concurrentielle ont pu entamer le moral des jeunes salariés. »