Collectivités locales et associations : les résultats du baromètre

Subventions, coopérations, autonomie sont au cœur des questions qui figurent au baromètre des relations entre associations et collectivités dont les résultats ont été présentés le 20 novembre dernier. La dernière livraison de cette deuxième édition, initiée par Associations mode d’emploi, La Gazette des communes et Le Courrier des maires et des élus locaux, confirme la nécessaire et enrichissante complémentarité entre les deux acteurs. Mais les subventions et les marges d’autonomie sont des questions délicates. 


Le site d’Associations mode d’emploi livre une synthèse des résultats obtenus à partir de cette enquête annuelle. La perception des relations qu’entretiennent les associations et les collectivités est à peu près équivalente des deux côtés, et la coopération qui s’établit entre ces différentes entités est favorable au développement des activités associatives. On note en particulier que près de la moitié des associations ayant répondu jugent que les élus sont sensibles à leurs problèmes. Confirmant ce ressenti, plus d’un quart des collectivités assurent que leurs relations avec les associations sont fondamentales et près de la moitié considèrent que ces dernières sont importantes et tendent à le devenir davantage. 35 % des associations sondées estiment que leurs actions ont influencé des politiques publiques, confirmation faite par 25 % des collectivités locales qui assurent avoir mené des actions sous l’impulsion d’initiatives associatives. 

Liberté de prendre des initiatives ? 

Cette deuxième édition, au bilan plutôt positif, confirme globalement les enseignements de la première, et dévoile une collaboration réelle ainsi que des relations solides et de qualité entre ces acteurs. Des divergences existent néanmoins, cristallisées autour de la question des financements : la détérioration des relations entre associations et collectivités (12 % des réponses) est principalement liée aux finances. 44 % des associations se déclarent libres de prendre des initiatives – une liberté relative car conditionnée par la question des financements. Les subventions sont un sujet sensible : 41 % des associations perçoivent une diminution des aides provenant des collectivités, tandis que ces dernières sont 74 % à estimer qu’elles sont stables (seules 10 % des collectivités déclarent que les aides attribuées aux associations sont en baisse). 
 
Plus d’une centaine de personnes ont participé à la présentation des résultats du baromètre, qui a permis aux membres du comité de suivi (CPCA, Fonda, France bénévolat et RNMA) d’en tirer certains enseignements. Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative a, quant à elle, rappelé les orientations et priorités de l’Etat en la matière. 
 
 
Les journaux, auteurs du baromètre :