60 % des salariés européens sont touchés par les troubles musculo-squelettiques

23/12/2019 Brèves
S'engager en santé et QVT

L’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail fait des troubles musculo-squelettiques (TMS) sa priorité pour les années 2020-2022. Une enquête évalue à 60 % la prévalence des TMS parmi les salariés européens.

Alors que la campagne de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) sur la gestion des substances dangereuses s’achève, celle sur les troubles musculo-squelettiques liés au travail (TMS) prend le relais pour se dérouler sur la période 2020-2022. Ce thème était déjà au cœur de la campagne en 2000.

Malgré des efforts importants pour les prévenir, les TMS restent le problème de santé lié au travail le plus courant en Europe, affectant environ 60% des travailleurs. Selon l’Enquête ESENER 2019, quelque 65% des entreprises ont signalé des mouvements répétitifs des mains ou des bras chez les travailleurs, contre 52% en 2014. Le levage ou le déplacement de personnes ou de charges lourdes est passé de 47% à 54% et la position assise prolongée s’est révélée être le 3e risque commun le plus souvent signalé dans les entreprises européennes, avec 59%.

La campagne 2020-2022 se concentrera sur 7 domaines prioritaires, dont la prévention, la création d’un environnement de travail ergonomique et durable, et l’importance d’une intervention précoce. Le site Web dédié sera opérationnel en avril 2020. En attendant, vous pouvez consulter l’étude

Troubles musculo-squelettiques d’origine professionnelle: prévalence, coûts et caractéristiques démographiques dans l’UE ainsi que des études cas  sur la plupart des pays d’Europe, mises en ligne fin décembre.