Premier emploi associatif : quel impact sur la dynamique bénévole ?

L’arrivée d’un salarié marque une étape cruciale dans la vie de l’association : signe de la pertinence du projet associatif qui, se développant, doit se doter de moyens structurés, elle peut aussi mettre sa vitalité en danger, en perturbant la dynamique bénévole antérieure.

84 % des associations n’ont pas de salariés, et 44 % des associations employeurs comptent un ou deux emplois salariés (Enquête Matisse – centre d’économie de la Sorbonne auprès des associations – 2005/2006). Souhaitant aider les associations à réussir la transition vers le premier emploi, France Bénévolat Sarthe et le Centre d’étude et d’action sociale de la Sarthe ont choisi pour leur étude une approche pragmatique. A partir de l’observation des expériences de huit associations, ils ont dégagé des tendances communes dans les enjeux et les fonctionnements, susceptibles d’éclairer d’autres situations. Ils ont également recueilli et analysé des pratiques et des outils éventuellement transposables. CHORUM a soutenu cette étude qui offre aux associations envisageant une première embauche, ainsi qu’aux organismes les accompagnant, un support de réflexion original.

Premier emploi associatif – Quel impact sur la dynamique bénévole ? est une publication France Bénévolat, réalisée par France Bénévolat Sarthe et le Centre d’étude et d’action sociale de la Sarthe, avec le soutien du Haut commissariat à la jeunesse, du Conseil général de la Sarthe, de Créavenir (association du Crédit Mutuel Maine-Anjou, Basse-Normandie), de la Direction régionale de la jeunesse et des sports Pays de la Loire) et de CHORUM.