Vie associative : hausse mesurée du budget 2013

Présentées récemment par la ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, Valérie Fourneyron, les prévisions du budget du programme jeunesse vie associative 2013 du Projet de loi de finances 2013(PLF) sont en hausse de 7 %. De quoi endiguer « l’érosion » des années précédentes ? Oui, mais. Décryptage.

Des crédits en hausse de 7 %, soit 366 millions d’euros de crédits supplémentaires pour la jeunesse et la vie associative, ce n’est pas si mal. Après des années de diminution, les associations de jeunesse et d’éducation populaire ont une appréciation positive des prévisions gouvernementales dont les crédits vont être augmentés pour certains, le service civique, et maintenus pour ceux concernant la vie associative et l’éducation populaire : « Un effort a été fait dans un contexte socio-économique délicat où l’on avait connu auparavant une érosion de 24 % depuis 2008, estime Irène Péquerul, présidente du CNAJEP (la fédération regroupe les associations de jeunesse et d’éducation populaire), mais ce n’est pas pour autant un budget de rattrapage ».

Quelles sont dans le détail les prévisions budgétaires ? Le grand gagnant, c’est le service civique avec 26 millions de crédits supplémentaires et le recrutement en 2013 de 10 000 volontaires, soit 30 000 jeunes en service civique d’ici la fin de l’année prochaine. Les crédits pour la vie associative et l’éducation populaire sont : « 13 millions d’euros pour les dispositifs de mobilité des jeunes, 11 millions pour la formation des bénévoles, 26 millions de subventions pour l’emploi associatif avec le Fonjep (fonds de coopération de la jeunesse, et de l’éducation populaire aux associations) qui iront aux fédérations nationales de jeunesse, aux mouvements d’éducation populaire et aux associations qui prennent part à l’action sociale. « A travers ces trois piliers, analyse Irène Péquerul où les financements sont sanctuarisés, on peut considérer que l’on a affaire à un budget qui stabilise les associations de jeunesse et d’éducation populaire ». La ministre a annoncé également la signature de contrats pluriannuels d’objectif (2013-2015), mais rien n’a été précisé à ce sujet là.

Des mesures d’économie

Des économies seront aussi réalisées a indiqué Valérie Fourneyron. Elles s’élèveront à 9, 6 millions d’euros notamment sur les crédits déconcentrés de l’Etat, qui vont passer de 22 à 18 millions d’euros. Il s’agit pour la ministre, de recentrer les interventions et de trouver des équilibres plus rationnels avec les collectivités locales, qui ont commencé à investir. « C’est une mesure un peu anticipatrice, avance la présidente du Cnajep, parce que nous sommes encore en pleine réflexion sur la réforme des collectivités territoriales et la réforme de l’Etat. On craint que cela fragilise les niveaux locaux », avance la présidente du Cnajep. Car toutes les collectivités ne sont pas forcément enclines à considérer que le soutien à la vie associative est une priorité ». Entre un soutien local qui peut s’avérer faible et le rôle de l’Etat qui cherche à se désendetter, les équilibres risquent d’être difficiles à trouver.