Une étude détaille l’emploi dans le sanitaire et social

L’enquête de l’Uniopss et du CDRDLA social, médicosocial santé, réalisée en collaboration avec Recherche & solidarités dresse un tableau très détaillé, pour 2013, des caractéristiques de l’emploi et des établissements qui composent aujourd’hui le secteur sanitaire et social et emploient plus d’un million de salariés. Décryptage.

Le secteur sanitaire et social représente 21 % des associations, la culture, 31 %, le sport, 16 %, l’éducation 8 %, le reste se partageant entre les structures dévolues au patrimoine et à l’environnement, 7 %, à l’emploi, 4 %,  aux vacances et tourisme, et une part non négligeable est représentée par les associations catégorielles ou représentatives. Si le sanitaire et social revête une importance considérable dans le paysage, Cependant, observe l’étude de l’Uniopss et du centre de ressources DLA sanitaire et social (CDLRA), l’année 2010 « marque un coup d’arrêt à la croissance continue de l’emploi » dans le sanitaire et social.

L’action sociale plus stable ?

Ce sont les créations d’associations de l’action sociale, notamment les établissements sociaux et médico-sociaux, qui affichent  le taux de croissance le plus important entre 2007 à 2013 (8 %) devant la solidarité internationale (5 %) la solidarité (4 %) et la santé (4 %). Cette part de 8 % est toutefois moins importante que celle liée aux associations toujours en activité (15 %). Ce dernier chiffre atteste probablement d’une stabilité de ces associations.

Presque 2/3 de l’emploi associatif

Avec 1,1 million de salariés, les associations du sanitaire et social représentent   presque 2/3 de l’emploi du secteur non lucratif (58 %), autant que la masse salariale, qui s’élève à 22,5 milliards d’euros. On compte 35 000 établissements lesquels emploient 31,5 salariés en moyenne chacun. Parmi ces structures employeurs, un peu plus de 21 000 relèvent de l’action sociale (aide à domicile et accueil de jeunes enfants prioritairement), soit plus de 6 sur 10.

Du côté des salariés, des chiffres disparates

Sans surprise, l’action sociale sans hébergement emploie 568 879 salariés, soit plus d’un sur deux. Avec une caractéristique particulière, l’accueil des jeunes enfants compte 40 000 salariés pour 3 500 structures (11 salariés chacune en moyenne). L’hébergement médicalisé salarie presque 190 000 personnes et l’hébergement social un peu moins de 185 000. On récence dans l’hébergement médicalisé en moyenne plus de 52 salariés par établissement.

Féminin et senior

L’emploi se conjugue au féminin (76 %) et ce tout particulièrement dans l’aide à domicile et dans l’accueil des jeunes enfants où les femmes représentent respectivement 97 % et 95 % du personnel. Tandis que dans l’ensemble du secteur, plus de 13 % des salariés ont plus de 55 ans (ce qui signifie que d’ici dix ans, 133 000 personnes partiront en retraite) et 29 % ont entre 46 et 55 ans.

CDI et temps partiels se conjuguent

Ce sont les CDI qui dominent dans le sanitaire et social : dans l’aide à domicile, 86 %, l’accueil de jeunes enfants, 75 %, et 87 % dans la santé, alors que dans l’ensemble des associations, on en dénombre 73 % en moyenne. En revanche, pas loin d’un contrat sur deux est à temps partiel (45 %).