Un guide de l’Avise pour créer des groupements d’employeurs

La publication sur les groupements d’employeurs, que vient de livrer l’Avise, précise l’utilité et la mise en oeuvre de ce dispositif de mutualisation et l’inscrit comme un levier de développement de nouveaux emplois dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. A saisir par les collectivités et les associations.

Dans la première partie de ce guide « Repères » de l’Avise réalisé en partenariat avec le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, on trouvera le détail des contours du dispositif groupement d’employeurs (GE) de chacune des parties prenantes, lien employeur salarié, etc., mais aussi quels en sont les avantages ?  Par exemple, pour une collectivité, il peut s’agir de « maintenir des emplois », voire plus ambitieux, de développer «  une politique durable de l’emploi », ou mieux encore de « structurer une filière d’activité ». Figurent aussi dans ce même chapitre, des encadrés sur les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ), et bien sûr une analyse des caractéristiques économiques d’un GE qui, rappelle le guide,  suppose « une mutualisation qui intervient en réponse à des besoins de partage du temps de travail, et non comme un activité commerciale liée au temps de travail ».

Une dynamique locale

La deuxième partie du guide, qui s’intitule, « le groupement d’employeurs : une opportunité pour la dynamique territoriale de l’emploi » est centrée sur la réforme des rythmes scolaires et éducatifs, à saisir de concert par les associations et les collectivités territoriales… pour réussir leur partenariat. Comme en témoigne la présentation du GE de la communauté de Communes du Val de Boutonne qui regroupe 18 adhérents, même si tout indique que ce montage a été complexe.

Et ça marche

Dans ce chapitre émaillé de trois interviews – un représentant de la direction régionale Jeunesse et Sports de Bourgogne et de deux responsables d’une fédération sportive et d’un centre de ressources en Midi Pyrénées s’expriment – , on y apprend à partir d’exemples concrets qu’en mettant en place des groupement d’employeurs, il y a une dizaine d’années, que 120 emplois ont pu être ainsi créés. Des témoignages suffisamment probants pour inciter les associations et plus encore celles qui sont directement impliquées dans la réforme des rythmes scolaires, sport, animation, culture et les collectivités territoriales à s’emparer de cet outil collectif au plus vite.

Pour télécharger le guide « Les groupements d’employeurs du secteur non marchand, mutualisation et sécurisation des emplois réforme des rythmes scolaires et éducatifs », de l’Avise et réalisé en partenariat avec le ministère des Droits des femmes de la ville, de la Jeunesse et des Sports. C’est ici www.avise.org