Sens dans le travail : un attrait capital de l’ESS pour les jeunes

Les jeunes interrogés dans l’enquête du programme Jeun’ess s’ils apprécient le travail dans l’ESS, polyvalence des postes, sens donné à l’emploi, etc., sont plus réservés sur la qualité de leur emploi, incertitude, rémunérations, méconnaissance sur les perspectives… 

L’enquête « perception de jeunes sur l’emploi dans l’ESS » demandée par le programme Jeun’ESS, dont le but est de promouvoir l’ESS auprès de cette catégorie de population, a été menée par le cabinet CESOD et pilotée par l’Avise, dans quatre régions de l’Hexagone (Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, PACA, Rhône-Alpes) entre décembre et février 2013. Au total, quatre cent dix sept personnes de 16 à 30 ans, travaillant dans des secteurs très divers, dont l’ESS, ont répondu au questionnaire en ligne.

Le sens du travail plébiscité

Que dit l’enquête ? 89,3 % de l’ensemble des jeunes interrogés pensent que travailler dans l’ESS permet de « se sentir utile pour la société », et 84,9 % d’entre eux voient les structures de l’ESS comme permettant d’ « avoir une bonne ambiance de travail » ; 85 % des jeunes travaillant dans l’ESS sont satisfaits de leur emploi (73 % pour les jeunes employés dans le privé marchand ou le public) ; la moitié des salariés en poste dans l’ESS indique avoir sciemment choisi de postuler à un emploi dans l’ESS ce qui démontre un engagement fort par rapport à des valeurs ; la grande majorité des jeunes salariés de l’ESS envisage de continuer à y travailler d’ici 2 à 3 ans et manifeste ainsi un attachement certain à l’ESS.

L’emploi jugé trop instable

Néanmoins, ces jeunes perçoivent l’ESS comme étant moins stable, moins rémunératrice et plus limitée en termes de perspectives professionnelles que les autres secteurs. L’enquête pointe également du doigt la méconnaissance des jeunes vis-à-vis du secteur et notamment parmi les moins diplômés qui connaissent mal les opportunités  d’emploi dans l’ESS.

Un mode de gouvernance apprécié

Pour affiner l’analyse, cette enquête statistique a été complétée par des entretiens plus approfondis avec 25 jeunes salariés de l’ESS, issus de différents types de structures,  majoritairement des associations. Outre le mode de gouvernance, ces jeunes apprécient de pouvoir développer leurs compétences grâce à la polyvalence des missions et aux responsabilités qui leurs sont confiées ainsi que l’autonomie et l’initiative qui leur est laissée en particulier dans les structures de petite taille.

On notera que nombreux points abordés dans cette enquête font écho aux résultats récents du baromètre CHORUM sur la qualité de vie au travail dans l’ESS.  En effet, utilité sociale, la satisfaction par rapport à l’emploi, l’ambiance de travail et le souhait de continuer à travailler dans le secteur sont également jugées positivement par les jeunes.

Pour consulter la synthèse de l’étude Programme Jeun’ESS : www.jeun-ess.fr

Pour consulter la synthèse de l’enquête CHORUM sur la qualité de vie au travail dans l’ESS : www.chorum-cides.fr