Santé et sécurité au travail : une journée sous le signe de la prévention

Chaque année, l’Organisation internationale du travail commémore les victimes du travail. Le 28 avril dernier, les manifestations ont été axées sur la prévention des risques professionnels, l’occasion de récompenser plusieurs entreprises ayant mis en place des bonnes pratiques dans l’UE sur la gestion du stress au travail.

Alors que 2,2 millions de travailleurs décèdent chaque année dans le monde en raison de leur travail, la journée de l’Organisation internationale du travail (OIT) dédie l’édition 2015 à la construction d’une culture de la prévention. Cette manifestation s’inscrit dans une histoire déjà ancienne : depuis 1996, le mouvement syndical commémorait, partout dans le monde, les personnes victimes de leur travail (accidents, décès). Et, depuis 2003, cette Journée internationale s’est doublée d’une journée mondiale de la sécurité et la santé au travail (SST) afin de sensibiliser et prévenir les accidents et maladies professionnels. « La bonne gouvernance en matière de sécurité et de santé au travail est fondée sur le principe de prévention, rappelait Guy Ryder, directeur général de l’OIT1, quelques jours avant l’événement. À l’échelle nationale, cette culture de la prévention se compose des éléments suivants : respect à tous les niveaux du droit à un milieu de travail sûr et salubre ; participation active de tous les acteurs concernés à la création d’un milieu de travail sûr et salubre (…) ; importance prioritaire accordée au principe de prévention »,

De bonnes pratiques anti-stress récompensées

Lors de la journée internationale de commémoration de l’OIT, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) organisait une cérémonie de remise de prix qui récompensait les meilleures pratiques de gestion du stress au travail2. En Europe, seulement un tiers des entreprises disposent d’un plan d’action pour prévenir le stress au travail. Pour Christa Sedlatschek, directrice de l’EU-OSHA, « les facteurs de risques psychosociaux sont souvent perçus comme étant plus difficiles à traiter que d’autres problèmes. Mais ces risques peuvent être traités en utilisant les mêmes principes que tout autre question relative à la santé et à la sécurité au travail, et c’est ce que les prix des bonnes pratiques « Lieux de travail sains » veulent montrer ».

L’événement a ainsi permis de mettre en lumière différents programmes, tel que « Life in Balance », de Siemens (Belgique), qui vise à améliorer l’environnement de travail psychosocial de l’entreprise. Chez Airbus (France), une méthodologie de prévention a été développée afin d’évaluer de manière participative l’impact des changements organisationnels et de projets en termes de risques psychosociaux3.

Un cadre stratégique européen qui reste à mettre en œuvre

La prévention était également au cœur des manifestations européennes pour la Journée mondiale de la SST. La présidence de l’Union européenne étant lettonne de janvier à juin 2015, c’est à Riga que les acteurs de la prévention s’étaient rassemblés pour discuter de la mise en œuvre active du cadre stratégique de l’UE 2014-2020 sur la santé et sécurité au travail 4.

Cancers professionnels : la CES s’alarme

Le stress n’est pas la première cause des 150 000 décès professionnels que l’UE connaît chaque année5. Emportant environ 100 000 personnes par an, les cancers constituent la grande majorité des maladies professionnelles6, la moitié d’entre eux sont dus à une exposition à des substances chimiques au travail. Face à un tel constat, la Confédération européenne des syndicats (CES) s’alarmait récemment de voir que la Commission européenne a repoussé depuis octobre 2013 l’adoption de limites d’exposition juridiquement contraignantes aux produits chimiques cancérigènes ou nocifs pour la fertilité7. La CES l’exhorte désormais à « débloquer la révision de la directive sur les agents cancérigènes ou mutagènes au travail et à y inclure les substances toxiques pour la reproduction ».

1 Extrait du discours de Guy Ryder, directeur général de l’OIT, « Construire une culture de la prévention en matière de sécurité et santé au travail », 24 avril 2015 : http://bit.ly/1LBWDFe

2 EU-OSHA, Communiqué de presse : « Des exemples exceptionnels de gestion du stress lié au travail ont été récompensés lors de la cérémonie de remise des prix des bonnes pratiques », 27 avril 2015 : http://bit.ly/1dup3Xr

3 L’ensemble des bonnes pratiques présentées lors de la conférence de Riga peuvent être retrouvées dans le recueil de l’EU-OSHA, Healthy workplaces good practice awards 2014-2015 : http://bit.ly/1AqY7lF

4 COMMISSION EUROPÉENNE, Communication relative à un cadre stratégique de l’Union européenne en matière de santé et de sécurité au travail (2014-2020), COM(2014) 332 final, 6 juin 2014.

5 Chiffres de la CES, 2015. L’OIT chiffrait à 160 000 le nombre de décès professionnels dans l’UE-27 en 2008.

6 COMMISSION EUROPÉENNE, COM(2014) 332 final, p. 6.

7 ETUC, « Journée de commémoration des victimes du travail », 28 avril : http://bit.ly/1BmShMS