Retour sur le colloque « L’ESS au défi du vieillissement » : se défaire des stéréotypes de l’âge

10/05/2016 Brèves
Observation et promotion de l'ESS

 Vieillissement démographique, construction sociale, liberté et innovation : le colloque de restitution de l’étude « Société vieillissante, société innovante : l’ESS au défi du vieillissement », a été l’occasion de revenir sur quelques idées phares et de présenter des projets innovants.

Afin d’inspirer les acteurs de l’ESS dans la construction d’une société permettant l’engagement des citoyens dans la vie sociale, et ce quelque soit leur âge, les deux tables rondes ont été l’occasion de laisser la parole à des porteurs de projets innovants : de la SCIC Innovill’âge qui développe dans le territoire du Grand Guéret (23) des solutions innovantes pour l’autonomie et le maintien à domicile des personnes âgées, aux activités favorisant la participation des seniors dans la ville polonaise de Gdynia ; en passant par le blog de l’association « Or Gris » qui met un point d’honneur à faire des seniors des acteurs des territoires à travers des initiatives dont ils sont porteurs ; chacun d’entre eux agit dans l’objectif commun de faire des seniors des acteurs de la société et de leur propre santé.

Ces projets illustrent les nombreuses possibilités d’actions et le potentiel d’innovation de l’ESS face au vieillissement démographique. Et pour innover il faut savoir changer le regard que porte notre société et, notamment, sortir des stéréotypes sociaux de l’âge. En déclarant que notre société actuelle est en train de vivre une « révolution de la mentalité », le sociologue Serge Guérin suggère qu’il nous faut modifier notre rapport à « la vieillesse ». Selon lui, parler « des vieillesses » serait plus exact car il n’existe pas une seule et même façon de vivre la retraite, ni une seule façon de percevoir l’âge, ni même une seule représentation du senior.

Pourtant, le « regard social » qui pèse de manière négative sur les séniors les inciterait encore à se conformer à un rôle social souvent source de dépendance et de normalisation. «Le senior c’est d’abord une fiction, une assignation, une violence sociale » commente Nathan Stern, co-concepteur du dispositif Voisin-Age qui met en relation les habitants d’un même quartier avec les personnes âgées. Pour sortir d’une catégorisation de l’âge et de ses stéréotypes, il s’agirait de considérer l’individu dans son ensemble, son parcours de vie total et sa complexité, car « les gens ordinaires ont des problèmes compliqués », rappelle Serge Bizouerne, Président fondateur de Domplus , service d’intermédiation et de priorité à la personne.

Tous les documents relatifs à l’étude (rapport de synthèse, rapport final, monographies, catalogue…) sont disponibles ici.