Recherches & Solidarités décrypte l'ESS dans les 13 nouvelles régions

16/02/2016 Brèves
Observation et promotion de l'ESS

Après le panorama du CNCRESS, Recherches & Solidarités présente la nouvelle carte de l’ESS  suite au redécoupage du territoire en 13 régions. Les associations, mutuelles, coopératives et fondations sont déchiffrées pour chacune des 13 régions, dressant ainsi une évolution de l’emploi ESS sur les cinq dernières années.

Après la réforme territoriale, l’Ile-de-France reste en tête de classement avec plus de 31 000 établissements employeurs dans l’ESS. L’Auvergne Rhône-Alpes, deuxième plus grande région de France en superficie et en nombre d’habitants, concentre plus de 26 000 établissements employeurs. Le Centre Val-de-Loire  arrive en bas du classement avec ses 8 000 établissements. Mais si l’on regarde la part de l’emploi privé que représente l’ESS dans chacune des 13 régions, l’hexagone se découpe maintenant en quatre grandes zones. Une longue bande remontant de la Corse à l’Ile-de-France, passant par Rhône-Alpes Auvergne et le Centre Val-de-Loire affiche un taux inférieur à 13,5 % de l’emploi privé. Au nord un croissant partant de la Normandie jusqu’à l’Alsace Lorraine Champagne-Ardenne affiche en 13,5 et 14,2 %. Les régions du  quart Sud Ouest dépassent les 14,2 % d’emploi dans l’ESS, ainsi que la Bretagne et la Bourgogne Franche-Comté.

Evolution de l’emploi ESS

L’étude constate de fortes divergences d’évolution de l’emploi entre les différentes familles d’employeur : si le secteur associatif prédomine en termes d’établissements et de salariés, sa progression nationale, sur les cinq dernières années est très faible (0.7%). L’emploi dans les mutuelles augmente, lui, de 6.5%. Concernant les fondations, elles se démarquent nettement, avec une croissance de 18.2%. En revanche les coopératives régressent de -0.5%. Au plan national, la progression de l’emploi dans l’ESS affiche un solde positif de 2,7 %.

Les différences se font aussi ressentir par région : en cinq ans, l’Auvergne Rhône-Alpes présente un taux de croissance de l’emploi de 3.2%, nettement plus élevé que l’ensemble des régions hors Île-de-France. Les fondations dans cette région sont même celles qui embauchent le plus : on observe une augmentation des effectifs de 46.9%. A l’opposé, l’emploi dans l’économie sociale de la région Nord-Pas de Calais Picardie subit une diminution de 1.2% ; les coopératives et les associations voient leur progression chuter (-6.5% et -1.1%).

Le secteur associatif : un enjeu économique fort mais une évolution paralysée

En termes d’emplois associatifs, la région Auvergne Rhône-Alpes est la plus prolifique avec plus de 53 600 emplois associatifs créés depuis 2000 et une progression de 2,4 % sur les cinq dernières années. Cependant plusieurs régions subissent un recul de l’emploi associatif depuis 2010 : -2.4% pour la Corse, -2.1% pour le Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, et -1.5% pour la région PACA.

13 regions2