Qualité de vie au travail, Chorum identifie 10 axes de progrès prioritaires pour les employeurs de l’ESS

25/06/2014 Focus
Observation et promotion de l'ESS
determinants-qualite-vie-travail-ess-chorum-cides-article

Suite à la réalisation du premier baromètre de la qualité de vie au travail dans l’ESS, Chorum identifie les déterminants qui influent le plus sur la qualité de vie au travail des professionnels de l’ESS.

En février 2014 Chorum et Cides, son centre de ressources et d’actions, réalisaient le premier Baromètre de la qualité de vie au travail (QVT) dans l’ESS (CSA/CHORUM). Ce baromètre révélait une note globale attribuée par les salariés et dirigeants de l’ESS à leur QVT de 6,3 /10, soit légèrement supérieure à la moyenne nationale.

Chorum dévoile aujourd’hui une étude (à télécharger ici)  qui identifie les axes sur lesquels les employeurs de l’ESS doivent agir en priorité pour améliorer la qualité de vie au travail (QVT) de leurs salariés. Ce sont des déterminants clés qui, lorsqu’ils sont perçus positivement par les salariés, augmentent très significativement leur qualité de vie au travail.

A titre d’exemple, près de 3 points de QVT peuvent être gagnés si les salariés se sentent soutenus par leurs managers lors de moments difficiles. Sur ce point, la note bondit en effet de 4,5 à 7,2 points – bien au dessus de la moyenne de 6,3 points mesurée par le baromètre. Un écart significatif qui doit inciter les employeurs à mettre en place des conditions d’accompagnement en ce sens.

De manière similaire, on constate un écart de près de 3 points de QVT entre un salarié déclarant ne pas avoir la possibilité d’échanger sur la qualité de son travail ou sur son organisation et une personne déclarant être satisfaite sur ce point. Ce déficit de qualité de vie au travail peut être évité en mettant par exemple en place des points d’échanges réguliers, qu’ils soient formels (réunion, entretiens individuels…) ou informels.

L’étude Chorum-Cides a ainsi identifié plus de 10 déterminants prioritaires pour outiller les employeurs de l’ESS. Le but : donner les clefs pour agir sur certains points de vigilance, mais également maintenir les points sur lesquels l’ESS est performante.

Les déterminants sur lesquels les employeurs de l’ESS doivent encore progresser.

Des points de vigilance émergent et doivent faire l’objet d’une attention particulière. Ce sont les facteurs déterminants qui bénéficient à un nombre plus restreint de salariés de l’ESS :

  1. Les possibilités d’expression et d’échange
  2. La confiance dans l’avenir professionnel au sein de la structure
  3. L’organisation du travail (activités interrompues, quantité de travail excessive, etc.)
  4. L’encadrement et son rôle (soutien du manager dans les situations difficiles, choix des missions et du mode de management)
  5. Les moyens matériels de réaliser un travail de qualité
  6. L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle

Les points positifs à maintenir en priorité

Parmi les déterminants qui influencent fortement et de manière positive la qualité de vie au travail, l’étude a identifié ceux qui bénéficient au plus grand nombre et constituent des points forts à maintenir :

  1. De bonnes conditions de travail (horaires, formations, …)
  2. Une ambiance agréable
  3. Le contenu et la variété du travail
  4. Le souhait de continuer à travailler dans le secteur

Retrouvez les autres points prioritaires dans l’étude ici.

Un outil de management au service des employeurs

Rappelons que l’amélioration de la QVT est un outil puissant de management et de prévention des risques. Elle permet notamment à l’employeur de se prémunir contre l’absentéisme et aux salariés de s’épanouir à travers leur travail.

Par ailleurs, agir sur ces déterminants ne demande pas toujours de grands investissements structurants pour l’employeur. Ce sont parfois des ajustements qui permettent de gagner en efficacité dans l’entreprise. Cides se tient à la disposition des employeurs de l’ESS afin de les outiller au mieux dans leurs démarches de prévention des risques.