Pas de CICE pour les associations : 4 % de coûts supplémentaires

L’UDES vient  de faire entendre sa voix dans un communiqué de presse sur l’emploi et la croissance. L’Union rappelle la nécessité de bénéficier du CICE pour les associations. Un crédit qui leur permettrait de réduire le coût de la masse salariale,  à égalité avec les services lucratifs. Précisions.

Selon une étude réalisée par l’UDES (Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire), « pour mesurer les impacts de la non application  du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) »  pour les associations : « Ces dernières font face à des coûts plus élevés de l’ordre de 4 % de la masse salariale brute en moyenne. Par exemple, ce chiffre s’élève à 3 % de la masse salariale dans le secteur des services à la personne  et à 2 % dans la petite enfance. Il atteint même 6 % dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ».

L’Union estime qu’il s’agit là « d’iniquité » et pense qu’à terme, les associations de ces secteurs  connaîtront « des difficultés à maintenir l’emploi ». Si ce n’est déjà le cas.

Plus d’informations