« On a toujours besoin d’un CHSCT »

Le CHSCT (Comité d’hygiène, sécurité et de conditions de travail) fait l’objet d’un dossier dans le magazine trimestriel Santé & travail. Extraits d’un dossier qui lance un cri d’alarme sur une possible dilution du CHSCT dans le projet de loi sur la modernisation du dialogue social.

Titré, « on a toujours besoin d’un CHSCT », l’éditorial du rédacteur en chef de la revue, François Desriaux, donne le ton et pose le cadre du débat : « Le CHSCT va-t-il finir en martyr de la baisse du coût du travail, sacrifié sur l’autel de la simplification de la vie des entreprises ? C’est bien parti. Après l’échec des négociations interprofessionnelles sur la modernisation du dialogue social, échec dû principalement au mauvais sort réservé au CHSCT par le Medef, le Premier ministre a revisité la copie inachevée des partenaires sociaux. En donnant des gages aux uns et aux autres, Manuel Valls a réussi le tour de force de préserver l’essentiel de ce que souhaitaient le patronat, le gouvernement et la majorité parlementaire acquise à la cause de la nécessaire refonte des seuils sociaux. »

Plus loin, au cœur du dossier sur le CHSCT, dans la droite ligne de l’éditorial, un article de l’ergonome, Bernard Dugué prend lui aussi partie : « La possible disparition des CHSCT envisagée dans le cadre aujourd’hui en cours sur la modernisation du dialogue social, pose le problème de la prise en charge des questions du travail au sein de l’entreprise. Dans le contexte actuel, cette éventualité ferait peser beaucoup d’incertitudes sur la conduite d’actions de prévention et d’amélioration des conditions de travail. L’ampleur et la complexité des problèmes de santé au travail, la nécessité d’adapter leur prévention aux réalités du terrain justifient le maintien dans les entreprises d’un lieu d’échange spécifique sur le travail et son organisation. (…) Des liens étroits doivent être tissés entre le CHSCT et le CE, mais les problématiques des deux instances sont différentes et les fusionner représente un risque important de dilution des enjeux, au détriment de ceux liés à la santé et à la prévention. ».