Loi sur le vieillissement : l’aide à domicile demande une refondation

L’Assemblée nationale termine la première lecture du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement. Attendu depuis plus d’un an, le collectif d’aide à domicile qui réunit de nombreuses fédérations se montre très vigilant et réitère ses propositions auprès des pouvoirs publics via un communiqué de presse. 

Le collectif demande que le contenu de la loi soit au plus près des besoins du secteur (lequel a contribué aux débats préparatoires du projet de loi) et que cette dernière puisse entrer en vigueur effectivement au mois de janvier de 2015.  Ainsi, dans le communiqué de presse, publié le 8 septembre et titré : « Projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement : l’ambition de la réussite », le collectif souligne que si « le projet de loi apporte des avancées et des améliorations en termes de prise en compte de l’avancée en âge avec incapacités », il rappelle aussi qu’il « ne répond pas suffisamment aux revendications portées par le collectif depuis 2009 ».

Une refonte globale

Le collectif de l’aide à domicile appelle à une « refondation de l’aide et soins à domicile », c’est pourquoi, il demande notamment : « que la Casa (Contributions additionnelle pour l’autonomie) soit définitivement sanctuarisée ; que les tarifs et les contenus des plans d’APA (Allocation personnalisée pour l’autonomie), PCH (prestation de compensation du handicap), et des plans d’aide personnalisée CARSAT (Caisse de retraite santé et travail) soient revalorisées ; que le fonds d’urgence évolue en fonds d’investissement et de garantie ; que le rôle de régulation de la CNSA soit renforcée et que l’on prenne en compte les projets de vie des personnes dans l’élaboration des plans d’aide APA…. »

Le timing doit s’accélérer

Le communiqué de presse indique également qu’il « n’est pas nécessaire d’attendre la promulgation de la loi, notamment pour augmenter les plafonds APA, améliorer les conditions de travail des salariés ». Pour finir, le collectif dit attendre : « L’annonce de mesures intermédiaires en faveur de l’aide à l’autonomie des personnes âgées en attendant la promulgation de la loi ».