L'Anses s'intéresse aux risques professionnels de l'économie circulaire

20/03/2017 Brèves
Prévention et santé au travail

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses)a rendu public son programme de travail pour 2017. Sur le champ des risques professionnels, l’agence  prolongera son travail sur les horaires atypiques, avec un focus sur le travail posté. L’agence travaillera aussi sur les risques professionnels dans l’économie circulaire.

Plus connue pour ses missions sur la qualité sanitaire des aliments, l’Anses n’en est pas moins chargée, notamment dans le cadre des Plans Santé au travail, d’actions sur le champ de l’exposition aux risques professionnels liés à l’environnement ou à l’organisation du travail. L’Anses avait, par exemple, publié un rapport en 2016 qui confirmait l’impact sur la santé du travail de nuit. Cela fait donc plusieurs années, que l’Agence a engagé plusieurs travaux relatifs aux risques engendrés par des situations de travail particulières. Travaux qu’elle poursuivra en 2017 en s’intéressant aux effets sanitaires potentiels associés à d’autres formes d’horaires atypiques et d’organisation du travail, notamment le travail posté. Cette expertise conduira l’Agence à élaborer des recommandations et proposer des pistes d’amélioration pour la prise en compte des effets sur la santé.

Les risques professionnels de la gestion des déchets

Mais l’économie circulaire et plus particulièrement la valorisation des déchets, où l’on trouve de nombreuses entreprises de l’ESS sera aussi au programme de l’Anses en 2017. Parce que c’est un secteur en plein essor et en constante évolution, l’Anses s’est auto saisie et travaillera tout au long de l’année afin d’investiguer sur les risques sanitaires pour les professionnels du secteur de la gestion et de la valorisation des déchets en France.