La Dares livre une étude approfondie sur les relations professionnelles dans les entreprises

L’enquête réponse 2010-2011 de la Dares (période 2008-2010), une étude réalisée tous les six ans depuis 1992 sur les relations professionnelles dans les entreprises est intéressante notamment parce que très fouillée.

Stabilisation après les négociations sur les 35

On notera tout particulièrement qu’en 2011, dans les établissements de plus de dix salariés, six établissements sur dix disposent d’une IRP (instance représentative du personnel) ; l’étude souligne une stabilisation des IRP dans les entreprises de 20 salariés ou plus (les années 90 et 2000 avaient vu se développer ces instances pour les négociations sur la RTT. Dans les établissements de plus de 200 salariés où la pluralité syndicale est fréquente, depuis 2008, l’étude observe des « changements dans la représentation syndicale » en raison de la perte de représentativité de certains syndicats.

Des thématiques qui ne changent pas vraiment

Les thèmes des discussions et négociations au sein des entreprises sont comme auparavant les salaires, la formation professionnelle, et les conditions de travail. L’épargne salariale, l’égalité professionnelle et la protection sociale complémentaire deviennent des sujets de négociations, mais encore faiblement.

Par ailleurs, les conflits collectifs sont restés stables dans les établissements de 20 salariés et plus (29 %), mais les recours aux Prud’hommes diminuent. Les « conflits de nature individuels » sont moins fréquents. Et, 11 % des salariés ayant répondu à l’enquête Réponse 2010-2011 se déclarent actuellement syndiqués.

www.travail-emploi.gouv.fr