L'aide à domicile, première branche de l'ESS à homologuer son référentiel pénibilité

07/06/2017 Brèves
Prévention et santé au travail

Alors que le compte pénibilité, dit C3P, devrait être réévalué et modifié par le gouvernement Philippe, la branche de l’aide à domicile a vu son référentiel de mesure de la pénibilité homologué avant l’élection d’Emmanuel Macron par les ministres Marisol Touraines et Myrian El Khomri.

 

 

Dans de nombreuses branches professionnelles les syndicats d’employeurs freinaient la rédaction de leur référentiel pénibilité, en attendant l’élection présidentiel. C’est sûr le fil, par un arrêté du 7 mai, que la branche de l’aide à domicile a vu son référentiel homologué par les ministres du Travail et des Affaires sociales de l’ex-gouvernement Caseneuve.

Afin d’aider les employeurs à recenser les postes, les métiers et les situations de travail exposés aux facteurs de pénibilité, les organisations professionnelles ont la possibilité depuis la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi, de conclure un accord de branche ou d’élaborer des référentiels professionnels, véritables modes d’emploi de la réforme, sur lesquels pourront s’appuyer les chefs d’entreprise. Ce référentiel, valable pour cinq ans est homologué jusqu’en 2022.

L’Udes, par la voix de son président Hugues Vidor, mais aussi la Cfdt Santé-sociaux se sont félicités de ce référentiel.

Il est téléchargeable ici