ESS : un lien objectif entre taille de l'entreprise et santé au travail

12/12/2016 Focus
Prévention et santé au travail

Suite à diverses enquêtes sur la qualité de vie au travail ou l’absentéisme dans l’ESS, l’équipe du Cides1 ont constaté une corrélation entre dégradation des conditions de travail et nombre de salariés. Leur dernière étude analyse cette corrélation.

C’est un fait statistique. Que ce soit dans le cadre du Baromètre de la qualité de vie au travail ou les enquêtes sur l’absentéisme dans l’ESS , plus la structure ou l’établissement employeur compte de salariés et plus leur situation se dégrade. Dans sa nouvelle étude Santé & qualité de vie au travail, un lien avec la taille de la structure,  l’équipe du Cides a exploré les liens de causalité éventuels pour expliquer la corrélation statistique. Ses conclusions sont claires. Oui, la taille de l’établissement ou de la structure a une influence sur la santé ou la qualité de vie au travail et ni, le secteur d’activité, ni l’âge, ni le statut des salariés ne viennent contredire ce constat.

Un constat, quelque soit le secteur d’activité

Premier hypothèse, l’influence du secteur d’activité sur la santé. La concentration de grands établissements dans certaines branches d’activités pourraient peser sur le taux d’absentéisme global. Or une analyse des taux d’absentéismes par secteur d’activité et taille d’établissement démontre que la progression en fonction de la taille de la structure est commune à toutes les branches, même si les taux d’absentéisme varient sensiblement entre les branches. De la même manière, au sein de chaque branche professionnelle, l’évaluation de la qualité de vie au travail par les salariés se dégrade dans les structures qui comptent le plus de salariés.

Et quelque soit l’âge des salariés

Là encore, l’hypothèse contradictoire est simple. L’âge qui amène des déficiences physiologiques, l’ancienneté qui génère une forme d’usure ont une influence sur le taux d’absentéisme et peuvent expliquer les différences. Or, là encore, l’analyse des chiffres démontre que dans chaque tranche d’âges, le taux d’absentéisme augmente avec la taille de l’établissement. Le constat est le même en fonction du statut de cadre et non-cadre dont les membres subissent la même influence de la taille de leur structure sur leur santé. Une seule exception : si l’absentéisme des cadres augmente avec la taille de la structure, il diminue légèrement pour ceux travaillant dans des établissements ou structures de plus de 250 salariés.

Les raisons d’un tel impact

Pour les auteurs de l’étude, l’idée selon laquelle les salariés de petites structures succomberaient moins facilement à la tentation de l’arrêt maladie car ils savent qu’ils ne seront pas remplacés ne peut suffire à expliquer leur moindre absentéisme. « c’est bien parce que le travail se mène de façon différente dans les structures de petite taille que la santé des salariés est meilleure, moins susceptibles de subir une dégradation liée au travail. » Et pour asseoir cela, l’étude s’appuie sur une autre étude, beaucoup large, puisqu’il s’agit de l’enquête Sumer 2010 (Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels) http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/enquetes-de-a-a-z/article/surveillance-medicale-des-expositions-aux-risques-professionnels-sumer-edition réalisée par la médecine du travail et qui évoquer plusieurs facteurs liés à la taille de la structure : moindre variété des missions, moindre sentiment de contribution à l’action de la structure, intensification du travail, moindre autonomie…

Lors d’une rencontre organisée à L’Atelier, Centre de ressources francilien pour l’ESS, le sociologue Pascal Ughetto, professeur à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée a souligné plusieurs enseignements majeurs à partir de cette étude. D’une part il rappelle que « quelque soit la taille de la structure, la question de l’encadrement est fondamentale ». D’autre part il estime qu’ « il y a plus de chance que les tensions dans le travail trouvent des solutions dans les petites structures : le travail est du coup facteur de santé »

 

  1. Chorum initiative pour le développement de l’économie sociale