Entretien avec Didier Brun, le point de vue d’un syndicaliste

Didier Brun est représentant CGT de la branche animation.

Pour Didier Brun, représentant CGT de la branche animation, les associations ont besoin d’emploi de qualité et cette nécessité concerne d’abord les emplois existants : « Les emplois d’avenir ne peuvent venir qu’en plus, l’objectif premier c’est améliorer ce qui existe déjà ».

Bien que les moyens qui vont être déployés sur la formation des jeunes sont importants, Didier Brun estime que l’engagement des associations dans le dispositif n’est pas certain : « Surtout dans les petites structures car il faudrait que le personnel soit très au fait et que les dossiers soient simples et ce n’est pas gagné ».

Mais, il est vrai aussi, précise-t-il « qu’intégrer ce type d’emploi dans un projet associatif peut-être intéressant ». Reste une question cruciale et « un sujet d’inquiétude pour les associations, c’est comment trouver le reste à charge de 25 % pour compléter les salaires des jeunes, quand les collectivités locales ont de moins en moins de financements ».

Il y a pourtant des secteurs du monde associatif qui se sont déjà engagés et qui commencent à embaucher.Oui, mais, nuance Didier Brun, « si par exemple des activités comme le sport, peuvent davantage se développer, nous dans l’éducation populaire, nous n’avons pas les mêmes dotations ».

Des acteurs d’expriment :

Entretien avec Alain Carrée, Président de l’Unifed : Lire l’article

Entretien avec Alain Cordesse, Président de l’Usgeres : Lire l’article

Entretien avec Vincent Ricolleau, Chargé de mission développement au CNLRQ : Lire l’article

Entretien avec Serge Kroichvili, Délégué général de l’UNML : Lire l’article

Entretien avec Didier Brun, le point de vue d’un syndicaliste : Lire l’article

Hors-Série FIL CIDES N°3 « Faire des emplois d’avenir des emplois de qualité »

Téléchargez le Hors-Série [Format PDF]