Création de la Fiso : l'investissement social a sa fondation

23/01/2017 Brèves
Observation et promotion de l'ESS
crédit: Engie

La Fondation pour l’investissement social et le développement humain (FISO) a été inaugurée mardi 17 janvier 2017. Initiée par l’Etat et fondation d’entreprises Face, la Fiso a pour ambition de démontrer que « les politiques de solidarité, l’action sociale comme les engagements sociaux des entreprises ainsi que la RSE peuvent être considérés comme de réels investissements. »

Cette nouvelle fondation mènera des travaux de recherche-action et conduira des expérimentations pour démontrer l’efficacité de projets sociaux innovants et tester de nouveaux modes d’évaluation, avec des équipes de recherche pluridisciplinaires de premier plan. Sa spécificité sera de favoriser des projets de coopération entre puissance publique, entreprises et acteurs sociaux. La modélisation des meilleures pratiques de mesure devrait « favoriser la généralisation de l’évaluation dans tous les champs de l’action sociale et de la solidarité. Il s’agit de renforcer l’efficacité des instruments de mesure de l’impact social, sur des bases scientifiques », dit le communiqué de presse.

Ainsi que le décrit le communiqué de presse, l’ambition de la Fiso est « de démontrer que les politiques de solidarité, l’action sociale comme les engagements sociaux des entreprises ainsi que la RSE peuvent être considérés comme de réels investissements. Comme sur le plan environnemental, les impacts sociaux doivent être évalués dans toutes leurs dimensions et à différentes échelles de temps. La performance sociale doit être mieux appréhendée et valorisée : efficacité des dépenses sociales, coûts sociaux évités, retour sur investissement social, meilleure cohésion sociale, impact sur la mobilité sociale, développement de l’emploi et de la prise d’initiative, coopération entre acteurs, etc. »

Placée sous l’égide de la Face, la Fiso sera présidée par Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie. Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité (ex-Fnars) et François Soulage, président du Collectif Alerte, ont apporté leur soutien à la démarche. De premières entreprises comme Accenture avec Christian Nibourel ou BNP Paribas avec Jean-Laurent Bonnafé se sont engagées en faveur de la Fiso. Bruno Palier, Directeur de recherche CNRS et Codirecteur du LIEPP de Sciences Po, a accepté de prendre la présidence du Conseil scientifique.