COP 21 : CHORUM s’engage pour une transition énergétique citoyenne

Le secteur de l’économie sociale et solidaire qui pèse 10 % de l’emploi en France, a rendu publics, le 23 novembre, ses engagements en faveur d’une transition énergétique citoyenne.

Le rôle citoyen des structures de l’ESS
Face au changement climatique et aux risques majeurs qu’il fait courir à nos sociétés, la transition énergétique s’impose comme un impératif si nous voulons assumer nos responsabilités vis-à-vis des générations futures.

Si les Etats ont un rôle déterminant pour fixer le cadre de cette transition énergétique, c’est d’abord à la société civile et aux citoyens qu’il reviendra de mettre en œuvre les transformations qu’elle implique : réduction drastique de la consommation d’énergie, substitution des énergies fossiles par les renouvelables, efficacité énergétique. C’est bien d’un changement de modèle, économique et de société, dont il s’agit.

Et dans ce changement de modèle, les entreprises de l’économie sociale et solidaire ont un rôle particulier à jouer. D’abord parce que leur finalité est de contribuer à l’intérêt général, de répondre à des besoins sociaux ou sociétaux, ceux de leurs membres et ceux de la collectivité. Elles agissent au quotidien pour faire passer la coopération avant la compétition, la solidarité avant l’intérêt particulier, l’utilité sociale avant la lucrativité.

Des propositions pour une ESS moteur de la transition énergétique
C’est pour donner corps à cette dynamique que les acteurs représentatifs de l’ESS rendent aujourd’hui publics toute une série d’engagements très concrets :

  • la Chambre française de l’ESS, qui regroupe l’ensemble des familles (associations, coopératives, mutuelles, fondations et entreprises sociales), présente les engagements pris au nom de l’ensemble du secteur,
  • un groupe de 7 des plus grandes entreprises de l’ESS, déjà engagées dans la transition énergétique, dévoile les nouvelles mesures qu’elles prennent pour renforcer le processus,
  • les petites et moyennes structures (associations, coopératives, entreprises sociales) prennent elles aussi des engagements, au travers de la campagne « 1 000 structures de l’ESS s’engagent pour la transition énergétique citoyenne » qui démarre.

Tous ces engagements, rendus publics à l’occasion de la COP 21 mais visant l’étape d’après, expriment la volonté d’une mobilisation dans la durée de l’économie sociale et solidaire. Rendez-vous est donné, dans un an et dans trois ans, pour en rendre compte et pour faire part des étapes suivantes.

Mobiliser les grandes structures de l’ESS
CHORUM s’est officiellement engagée en signant une déclaration commune selon 3 priorités, aux cotés du Crédit coopératif, de la CASDEN, de Coop de France, du Groupe UP, de la MAIF et de la MGEN :

  • renforcer la mise en place de la transition énergétique dans leur organisation,
  • mobiliser la finance pour développer la transition énergétique, notamment citoyenne,
  • inciter leurs adhérents, sociétaires et salariés à devenir acteurs de la transition énergétique.

Ce ne sont pas moins de 50 engagements qui ont été rendus publics et pour lesquels les entreprises signataires promettent de faire un état des lieux d’ici 1 an.

En savoir plus

Dossier de presse du Labo de l’ESS