Conférence Chorum : état des lieux et solutions pour concilier les temps de vie

A l’occasion du lancement de Chorum facilit’, 1er service d’accompagnement social des salariés et employeurs de l’ESS, Chorum organisait, le 7 avril, une conférence sur les solutions qui permettent de mieux concilier vie privée et vie professionnelle.

CHORUM Facilit’ : micro-trottoir from CHORUM & CIDES on Vimeo.

Une centaine de personnes était réunie à l’auditorium du Monde à Paris pour écouter et prendre part à des débats évoquant la conciliation des temps de vie dans les entreprises de l’ESS et dans les grandes entreprises. Les participants ont aussi découvert des pistes qui pourraient favoriser l’équilibre entre la vie privée et professionnelle, et des initiatives à l’origine de l’amélioration de conditions de travail et ce tout particulièrement dans les associations, à l’instar de Chorum facilit’. Un service  que la directrice générale de Chorum, Brigitte Lesot, a présenté au cours de l’introduction de cette conférence. Pendant toute l’après-midi, le caricaturiste Flec portait un regard humoristique sur les sujets abordés. Bien agréable et drôle.

Un contexte mouvant
Au cours de la première table ronde « Evolutions, cadre légal et enjeux » avec Vanessa Dewaele, chef du projet Chorum facilit’, Caroline Gimat, avocate (Cabinet Boukris) et Arnaud Vallin, sociologue de formation travaillant à Domplus, une société de conseil et d’accompagnement, ont été analysés l’évolution de ces notions avec la tertiarisation de l’emploi et  le cadre législatif  et juridique dans lequel se déploie cette question de l’articulation des temps de vie. Rappelant le contexte général – plus de 30 % des salariés expliquent que leur vie professionnelle empiète sur leur vie privée -, Arnaud Vallin a indiqué que l’on ne pouvait pas à proprement parler d’un autre rapport au travail : « Tout dépend du contexte et du type de travail effectué », constatant également que l’on n’avait pas assez parlé d’une différence de classe dans l’appréciation des 35 heures. Son approche très mesurée de la conciliation des temps sous-tend qu’elle doit être abordée au plus près de la situation professionnelle et du type de métier effectué par les salariés, tout en faisant l’objet de négociations.

Caroline Gimat a fait observer que le concept de vie privée est un concept large qui fut introduit dans le code du travail en 1970 et qu’aujourd’hui cette notion est tout autre avec l’irruption des nouvelles technologies… Elle a souligné le paradoxe de l’articulation des temps pour l’employeur car sur un plan légal : l’employeur a « un devoir d’indifférence dans le cadre du contrat de travail », mais parallèlement « il a une obligation légale de concilier la vie personnelle et professionnelle ». Laquelle peut remettre en cause ce devoir d’indifférence. Au chapitre législatif, l’avocate a indiqué que le contexte était marqué désormais par la loi sur l’égalité professionnelle qui « renforce la volonté de voir les femmes s’investir dans leur vie professionnelle et l’homme dans sa vie personnelle ».  Au total, ces notions de vie privée et vie professionnelle sont aujourd’hui très difficiles à délimiter. Et les négociations relèvent encore et pour  beaucoup de l’individuel.

Plus concrètement, Vanessa Dewaele a rappelé la démarche d’accompagnement social de Chorum facilit’, lequel s’est a été conçu après une étude sur les besoins sociaux des salariés. Le service de Chorum s’est ensuite constitué autour de trois pôles : aider les jeunes actifs, prendre en compte le rôle des aidants et la parentalité. D’ailleurs, ces deux derniers thèmes ont été récurrents au cours de l’ensemble des discussions de la conférence.

Par ailleurs, il a été pointé que les salariés de l’ESS vivaient une situation  particulière car les publics avec qui ils sont en contact souffrent très souvent socialement. Une souffrance qui peut déborder sur leur vie privée, quand eux-mêmes ne sont pas précaires…

CHORUM Facilit’ : regards croisés from CHORUM & CIDES on Vimeo.

Dans l’ESS, les négociations sont plus difficiles
Lors de la deuxième table-ronde « la qualité de vie, responsabilité individuelle et collective », qui a réuni, Catherine Boisseau-Marsault, directrice des études à l’observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité, Olivier Gastou, responsable de la Scop E2S et Catherine Sergent, directrice de la MJC de la Celle Saint-Cloud.

Catherine Boisseau-Marsault, dont les travaux concernent toutes les entreprises, a souligné que les grandes entreprises agissaient dans ce domaine (parentalité, conciliation des temps de vie) « parce qu’il y a une contrainte réglementaire et des enjeux de productivité face à l’absentéisme et le présentéisme ».  Elle a aussi fait part de certaines confusions dans les entreprises où l’on « confond le télétravail et la parentalité ».

Catherine Sergent, qui a été syndicaliste, a indiqué que ces questions constituaient des enjeux forts pour les organisations syndicales. Elle a aussi insisté sur la difficulté pour les petites structures de l’ESS, comme la sienne, de conduire des négociations sur ce sujet, la convention collective faisant loi. Elle a rapporté avoir fait usage de Chorum facilit’ avec succès pour un événement douloureux touchant une salariée.

Pour finir, on a pu écouter le témoignage d’Olivier Gastou de la Scop E2S pour la petite enfance, qui a créé un service multi-accueil itinérant en Seine-Saint-Denis. Ce qui permet de garder les enfants de femmes qui sont sans emploi et qui justement ont besoin de temps pour en chercher. Il s’agit là d’une aide à la parentalité hors les murs… Une belle initiative.

Chorum facilit’ : de quoi parle-t-on ?
Face aux nombreuses préoccupations vécues par les salariés de l’ESS, Chorum facilit’   propose un accompagnement en matière de vie familiale, vie professionnelle, santé et logement. Concrètement, un très grand nombre d’infos et de conseils utiles sont regroupés sur www.chorum-facilit.fr, sous forme de fiches pratiques ou de dossiers thématiques. En plus de ce service, les adhérents à la mutuelle CHORUM peuvent faire appel gratuitement à des conseillers téléphoniques spécialisés, qui réaliseront un diagnostic social clair et orienteront chacun·e vers les solutions les plus adaptées à sa situation.

Retrouvez le live tweet de l’événement via #chorumfacilit